I

Dernières infos

Mars 2016

En France, tout le monde, ou presque, connaît l’admirable histoire de Jeanne d’Arc. Lorsqu’en 1431, elle a été détenue par les Anglais à Rouen, Gilles de Rais et La Hire, deux parmi ses plus fidèles compagnons d’armes, ont eu le projet de la faire évader de sa prison. Et si ces tentatives d’évasion avaient réussi ? Qu’est-ce que cela aurait changé dans notre Histoire ? C’est la réussite de ces tentatives orchestrées par Gilles de Rais, que raconte le roman de Jacques Atlan L’Évasion de Jeanne et ce qui s’ensuivit, un roman qui, en un sens, réactualise ici, en verticalité, l’idée même que nous nous faisons de notre pays.

Lucien Fabre, l’auteur du livre Jeanne d’Arc, paru en 1948 aux Éditions Jules Taillandier, encore dans les émotions et les expériences de la lutte contre l’occupant nazi pendant la Résistance, avait célébré et ressenti comme de l’intérieur la lutte de Jeanne en son temps contre l’occupant anglais.

Une question au lecteur attentif du roman de Jacques Atlan et du livre de Lucien Fabre : comment expliquer les multiples cas, complètement attestés par l’Histoire, où ce que Jeanne avait annoncé à l’avance autour d’elle est ensuite effectivement survenu ?

Pour avoir, peut-être, des nouvelles plus récentes au sujet de Jeanne, vous pouvez aller sur ce site et écouter un peu plus loin, sur RCF Méditerranée, le récit d’un rêve datant de février 1985 où intervient la statue de Jeanne d’Arc, située Place Arnold à Strasbourg, une Place et une statue dont Jacques Atlan ignorait absolument l’existence avant d’avoir fait ce rêve énigmatique qui relie comme en droite ligne, malgré les paradoxes,
la France au temps de Jeanne d’Arc et
la France de la devise Liberté, Égalité, Fraternité.


.....................................Trois Statues pour l’Europe ? Pas seulement.

..................................Trois statues pour chacun des peuples du monde.

 

Sculpture de Teresa Manojlovic, née Kochanowska                            Nombre de visiteurs  

 

 

Après les attentats du 13 novembre 2015,

le monde fraternise avec la France.

Un court rappel.

Après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, par solidarité avec la France, de grands monuments du monde entier se sont colorés en bleu, blanc, rouge : l’Hôtel de ville de San Francisco, la Flèche de la Tour du World Trade Center à New York, le Monument de l’Ange de l’Indépendance ainsi que le Bâtiment du Sénat à Mexico, la Tour du Ciel (Sky Tower) d’Auckland en Nouvelle-Zélande, l’Opéra de Sydney en Australie, la Tour 101 de Taïpei à Taïwan, la Tour CN de Toronto au Canada, le bâtiment de la Mairie de Tel-Aviv en Israël, le Stade Wembley et Trafalgar Square en Grande-Bretagne, la Porte de Brandebourg à Berlin.

À Madrid, le Maire et la foule se sont rassemblés pour une minute de silence puis ont chanté l’hymne français ; à Dublin, 6.000 personnes ont entonné La Marseillaise, qui a d’ailleurs été chantée presque partout et est devenue une sorte d’hymne mondial.

Les valeurs « Liberté, Égalité, Fraternité » ont été revendiquées aux quatre coins du monde et déclarées universelles. Par exemple, pour le Président des États-Unis, Barack Obama, il y a eu là un « attentat non seulement contre Paris et le peuple de France, mais une attaque contre toute l’humanité ».

Le projet de célébrer verticalement et spirituellement les valeurs de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité par trois grandes statues, comme exposé sur ce site www.3statues.eu déborde donc désormais le cadre trop petit de l’Europe ; il devient un projet pour chacun des peuples du monde. Chacun de ces peuples, en fonction de ses souhaits et de ses moyens, déterminera la dimension à donner à ces trois statues. Le peuple français également, lorsque l’endroit adéquat aura été localisé à Strasbourg, à un kilomètre ou un kilomètre et demi de la statue de Jeanne d’Arc sur la Place Arnold, statue qui est en quelque sorte le point de repère central pour tout ce projet. Pour aider à en comprendre la genèse comme de l’intérieur, un roman de Jacques Atlan est proposé : L’Évasion de Jeanne et ce qui s’ensuivit, Les Presses du Midi, janvier 2016. Oui, que propose aujourd’hui Jeanne, la bonne Lorraine ?

Trois Statues, Trois Anges,

pour chacun des peuples du monde,

dans la dimension qui sera souhaitée par chacun de ces peuples ;

mais seulement lorsqu’il y sera vraiment prêt intérieurement et spirituellement.

 


*******

 

Lettre ouverte aux Ambassadeurs des Pays qui ont manifesté leur solidarité avec la France après les attentats du 13 novembre 2015.


Leurs Excellences l’Ambassadrice ou l’Ambassadeur,

après les attentats qui ont durement frappé la France le 13 novembre 2015, votre Pays a fortement manifesté sa solidarité avec le nôtre. De par le monde, beaucoup de monuments publics ont été colorés en bleu-blanc-rouge ; on a chanté la Marseillaise aux quatre coins de la planète et la valeur universelle de la devise Liberté, Égalité, Fraternité a été soulignée.
En sens inverse, des jeunes gens de confession musulmane, parfois de très jeunes gens, des jeunes filles également, parfois de très jeunes filles, rejettent complètement notre monde considéré par eux comme trop matérialiste et sans authentique dimension « verticale » ou spirituelle. Pour tarir à la source ce mouvement déraisonnable, où vibre pourtant la très haute valeur du sacrifice de soi pour une cause jugée élevée, il faut manifester fortement, et déjà de façon symbolique, que notre monde possède en lui cette dimension spirituelle.
Le recueil de 12 pages intitulé « Les Presses du Midi présentent le travail d’écrivain de Jacques Atlan » montre comment cette dimension verticale, à laquelle des expériences spirituelles fortes nous font accéder, pourrait être manifestée et célébrée ; vous trouverez pages 6, 7 et 8 de ce recueil une photographie de l’Ange de l’Égalité, une photographie de l’Ange de la Liberté et une photographie de l’Ange de la Fraternité. Les trois maquettes ont été réalisées par l’artiste d’origine polonaise Térésa Kochanowska, épouse Manojlovic. Si vous allez sur le site www.3statues.eu vous verrez que les trois Anges de ce projet sont aussi ceux de l’une des plus célèbres Icônes, celle que l’on nomme justement « Les trois Anges » ou « L’Hospitalité d’Abraham », ou encore « Les trois Anges à Mambré », peinte par un contemporain russe de Jeanne d’Arc, Andréi Roublev (1360-1430). Ce site montre que la devise Liberté, Égalité, Fraternité est potentiellement universelle et qu’elle est soutenue d’En-Haut. Les droits de reproduction des trois maquettes ayant été acquittés à l’artiste, chacun des peuples du monde peut entreprendre de célébrer ces trois valeurs par trois statues, naturellement à son rythme, et avec les dimensions qui lui conviendront.
Ce courrier sera envoyé aux Ambassades des Pays de l’Union européenne, à celles du continent américain, à l’Ambassade de la Nouvelle Zélande, de l’Australie, de Taïwan, d’Israël, et à l’Ambassade de Russie (Pays où se trouve l’Icône à l’origine de ce projet, l’icône de Roublev). Également à un certain nombre d’Ambassades de Pays francophones, notamment en Afrique. Autres ambassades contactées en Europe : Arménie, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Géorgie, Islande, le Vatican, Liechtenstein, Macédoine, Moldavie, Monaco, Monténégro, Norvège, Serbie, Suisse, Ukraine. Parmi cet ensemble d’une centaine de Pays, quel sera le premier qui, comme avait fait Abraham à Mambré, donnera hospitalité à ces trois Anges sur son sol ?
Faites-moi savoir à jac.atlan@orange.fr si j’ai omis de prévenir en Asie ou en Océanie des Ambassades où un soutien à la France dans l’épreuve avait été fortement déclaré. Sites : www.3statues.eu et www.philosophie-j-atlan.net Le samedi 5 mars 2016. Jacques Atlan