Liens

 

Pour connaître un peu mieux le rêveur,
allez sur le site
http://www.philosophie-j-atlan.net

voyez aussi le blog
http://vaguemenace.over-blog.com

Vous pouvez également retrouver jacques Atlan
sur Facebook

à l'adresse ci-dessous :
jaatlan@wanadoo.fr

Pour découvrir d'autres œuvres
de la femme sculpteur française d'origine polonaise
Teresa Kochanowska,
épouse Manojlovic,
allez sur le site :
http://www.ARTKA.com
Vous y trouverez
d'autres sculptures,
des pastels,
et des aquarelles.

Le livre
L'Etreinte de Feu
de
Daniel Ange
aux Editions Le Sarment

La Cathédrale de Strasbourg :
http://www.cathedrale-strasbourg.asso.fr/

L'Office de Tourisme de Strasbourg :
http://www.ot-strasbourg.fr/

 

http://www.huberthaenel.com
Site de Mr. Hubert Haenel,
Sénateur du Haut-Rhin
et Président de la Délégation du Sénat
pour l'Union européenne.

http://www.senat.fr/europe/broch.html
Site de la Délégation pour l'Union européenne
du Sénat

 

A destination des internautes

Vous allez sur Annuaires, "Pages Jaunes",
comme si vous cherchiez un professionnel.
Là vous tapez :
Profession "Tourisme".
Nom : Office de Tourisme
Adresse :
Ville : Strasbourg
Département : 67.

Quand l'adresse vous sera donnée,
cliquez, en-dessous, sur
"Vue aérienne".
Et, à partir de cette vue,
en vous déplaçant au-dessus de la ville et
en utilisant le zoom (indiqué par
les signes : + ou - ),
vous pourrez aller explorer
d'en haut
les différents lieux du rêve,
ceux qui correspondent aux huit
Interprétations et localisations
proposées,
ainsi que les cours d'eau
le long desquels il faut partir
à la recherche du ponton
de la fin du rêve.

2. Vous pouvez aussi retrouver les lieux du
rêve d'en haut en utilisant
Google Earth.
Lien activé.

3. Vous pouvez également vous déplacez
au-dessus de Strasbourg en cliquant
sur
IGN Géoportail.
Lien activé.

 

 


Haut de page                  Page d'Accueil
                        

Dernières infos

novembre 2018

Dans le livre de Jacques Atlan paru le mois dernier, « 80 millions de morts à éviter sur la Côte Est des États-Unis », on trouve un chapitre intitulé : « Don, et contre-don possible, entre la France et les États-Unis ».

Les États Unis, au départ grâce à Félix Bartholdi et aux efforts du peuple français, ont désormais « leur statue » (la statue de la Liberté à New York), ceci depuis le 28 octobre 1886 ; selon des pratiques très antiques, un don somptueux d’autrefois appelle à un contre-don de valeur encore supérieure aujourd’hui ; ainsi, lors de ce contre-don espéré, faudrait-il que la France, cette fois grâce aux efforts du peuple américain, obtienne, à Strasbourg, trois statues monumentales : l’Ange de la Liberté, l’Ange de l’Égalité, l’Ange de la Fraternité. Il y aurait ici un important moyen de travailler à un grand Éveil spirituel indispensable : il faudrait que quelqu’un aux États-Unis (Ned Dougherty ? Son fils Michaël ? Quelqu’un d’autre ?) joue pour ce projet un rôle comparable à celui que Félix Bartholdi avait assumé jadis en France pour faire offrir la statue de la Liberté par le peuple français au peuple américain.