Dernières infos

 

 

Mardi 17 février 2015 : 30ème anniversaire du grand rêve fait à Angers (voyez dans le Menu « Le récit du rêve ») qui avait visualisé pour moi, sous forme de trois Anges de grande taille, quelque part sur une Place de Strasbourg, la devise Liberté, Égalité, Fraternité. De ce fait, je considère, comme le faisait aussi l’Allemand Rudolf Steiner (1861-1925), que cette devise Liberté, Égalité, Fraternité a une valeur universelle.
Quelque chose de cette devise a été vécu avec ferveur par près de quatre millions de Français descendus dans la rue le samedi 10 et, surtout, le dimanche 11 janvier derniers. En accord avec le caractère universel de cette devise, je souhaite de tout cœur que le moment de Grâce vécu ce jour-là par des millions de Français se prolonge indéfiniment dans le temps, pour notre Pays, et que quelque chose du même ordre puisse être vécu, le plus rapidement possible, dans tous les Pays du monde, y compris en Terre Sainte et au Moyen-Orient.


 

 


Haut de page                  Page d'Accueil
                        

Dernières infos

Mars 2016

En France, tout le monde, ou presque, connaît l’admirable histoire de Jeanne d’Arc. Lorsqu’en 1431, elle a été détenue par les Anglais à Rouen, Gilles de Rais et La Hire, deux parmi ses plus fidèles compagnons d’armes, ont eu le projet de la faire évader de sa prison. Et si ces tentatives d’évasion avaient réussi ? Qu’est-ce que cela aurait changé dans notre Histoire ? C’est la réussite de ces tentatives orchestrées par Gilles de Rais, que raconte le roman de Jacques Atlan L’Évasion de Jeanne et ce qui s’ensuivit, un roman qui, en un sens, réactualise ici, en verticalité, l’idée même que nous nous faisons de notre pays.

Lucien Fabre, l’auteur du livre Jeanne d’Arc, paru en 1948 aux Éditions Jules Taillandier, encore dans les émotions et les expériences de la lutte contre l’occupant nazi pendant la Résistance, avait célébré et ressenti comme de l’intérieur la lutte de Jeanne en son temps contre l’occupant anglais.

Une question au lecteur attentif du roman de Jacques Atlan et du livre de Lucien Fabre : comment expliquer les multiples cas, complètement attestés par l’Histoire, où ce que Jeanne avait annoncé à l’avance autour d’elle est ensuite effectivement survenu ?

Pour avoir, peut-être, des nouvelles plus récentes au sujet de Jeanne, vous pouvez aller sur ce site et écouter un peu plus loin, sur RCF Méditerranée, le récit d’un rêve datant de février 1985 où intervient la statue de Jeanne d’Arc, située Place Arnold à Strasbourg, une Place et une statue dont Jacques Atlan ignorait absolument l’existence avant d’avoir fait ce rêve énigmatique qui relie comme en droite ligne, malgré les paradoxes,
la France au temps de Jeanne d’Arc et
la France de la devise Liberté, Égalité, Fraternité.