Année 1989

 

Il y a eu une situation de cohabitation tendue

entre l'Elysée et le Président Pierre Pflimlin.

Puis, à partir du 20 mars 1986, entre l'Elysée et le gouvernement.

 

Il y a eu, ici et là,

des soutiens qui ont fait défaut

ou qui n'ont pas pris forme.

Il y a eu des renvois d'une institution à l'autre

sans que la décision de réaliser

les trois statues

puisse être prise,

ni à Paris, ni à Strasbourg.

 

Il y a eu une action moins soutenue,

et, en conséquence,

une raréfaction

des lettres d'encouragement et de soutien.

 

Il y a eu de mon côté

une sorte de répétition du moment iconoclaste

dans l'histoire du christianisme.

Je développerai cela un jour

dans le livre qui fera l'historique du projet.

 

Toujours est-il que le résultat a été

la décision

de dissoudre l'Association

"Trois statues pour l'Europe" ,

ce qui a été officialisé

le 24 mai 1989

au Journal Officiel.

 

Cela a donc été la fin de la première tentative de réalisation du projet

"Trois statues pour l'Europe".

 

*

Certains, cependant, ont beaucoup regretté cette décision de dissolution,

 comme le montre la lettre suivante :

 

Gustave Bemtgen

Service de l'Information

Conseil de l'Europe

Secrétariat Général

 

    J'ai l'honneur d'accuser réception de votre lettre du 28 janvier 1989 m'annonçant la dissolution de l'Association créée en 1985 en vue de la construction à Strasbourg de trois statues (Liberté, Egalité, Fraternité).

    Je regrette beaucoup que ce projet grandiose n'ait pu se réaliser. Strasbourg et l'Europe auraient pu s'en enorgueillir.

    Je vous remercie d'avoir pensé au Conseil de l'Europe comme bénéficiaire du reliquat de 674,85 Francs de la liquidation de l'Association.

    La somme a été crédite au fonds spécial du 40ème anniversaire de notre Organisation, que nous célébrons cette année.

Lettre du 14 février 1989