Raymond Georis

Secrétaire Général de la

Fondation Européenne de la Culture

 

    J'ai bien reçu votre lettre du 30 août 1985 et c'est avec le plus grand intérêt que j'ai pris connaissance de votre projet de monument Liberté, Egalité, Fraternité, aux bords du Palais de l'Europe à Strasbourg.

    Malheureusement, les critères très stricts qui régissent l'octroi de nos subventions et qui exigent, entre autre, que les projets proposés impliquent la collaboration d'au moins trois pays européens, ne nous permettent pas de donner suite à votre requête d'aide financière de la Fondation Européenne de la Culture.

    En espérant que vous pourrez trouver ailleurs les fonds nécessaires à la réalisation de votre projet et en vous faisant tous mes vœux de succès, …

Lettre du 17 septembre 1985